Europaforum Luxembourg

Europaforum Luxembourg

Adresse web (URL) de la page imprimée : http://www.europaforum.public.lu/fr/index.html?


RETOUR vers la page d'origine
 

A la Une

(version imprimable)
Jean Asselborn et Matthias Fekl lors du Conseil JAI du 27 mars 2017 (c) Union européenne / Le Conseil de l'UE

Les ministres en charge des migrations se sont réunis le 27 mars 20147 à Bruxelles pour un Conseil JAI qui s’est tenu sous la présidence du ministre de l’Intérieur maltais Carmelo Abela. Les ministres se sont penchés sur la mise en œuvre des politiques migratoires et de la relocalisation. Le commissaire en charge des Migrations et des Affaires intérieures, Dimitris Avramopoulos, a assuré à l’issue de la réunion avoir parlé très franchement avec les représentants des différents Etats membres qui n’ont selon lui "plus d’excuses" pour remplir leurs obligations en matière de relocalisation. Un message qu’a tenu à réitérer lui aussi Jean Asselborn, qui représentait le Luxembourg dans cette réunion du Conseil. Le ministre a en effet souligné combien il est "crucial" que tous les États membres participent à l’effort de relocalisation. "Tant que certains États veulent s’exonérer de leur participation, il sera difficile de défendre le bien commun européen de la solidarité", a-t-il souligné. Les ministres ont par ailleurs tenu un débat politique sur la question des retours. Jean Asselborn a souligné à ce sujet qu’une "politique de retour efficace est indispensable pour préserver l’intégrité d’un système reposant sur des voies d’accès légales".
Lire la suite



Xavier Bettel a signé la Déclaration de Rome le 25 mars 2017

Les chefs d’Etat et de gouvernement de 27 Etats membres se sont réunis à Rome le 25 mars 2017 pour célébrer le soixantième anniversaire de la signature des traités de Rome. Ils ont adopté à cette occasion une déclaration, signée aussi par les présidents du Conseil européen, du Parlement européen et de la Commission européenne, qui réaffirme avec force que "l’Union est une et indivisible". Cette déclaration s’inscrit dans un contexte marqué par l’imminence du déclenchement des négociations en vue du Brexit, avec l’activation de l’article 50 par Teresa May, grande absente de ce sommet, et les vives discussions qui ont permis d’aboutir au texte de compromis de cette déclaration. Et les "défis sans précédent, tant au niveau international que sur le plan intérieur" ne sont d’ailleurs pas oubliés dans la déclaration des dirigeants européens qui reflète les grands sujets sur lesquels il a fallu trouver des compromis. Les dirigeants européens ont formulé des engagements pour les dix prochaines années : "Au cours des dix prochaines années, nous voulons une Union qui soit sûre et sécurisée, prospère, compétitive, soucieuse du développement durable et socialement responsable, et qui ait la volonté et la capacité de jouer un rôle de premier plan dans le monde et de peser sur la mondialisation".
Lire la suite



Jean Asselborn a prononcé le mardi 21 mars 2017 la déclaration sur la politique étrangère et européenne à la Chambre des députés (c) CHD

Jean Asselborn, ministre des Affaires étrangères et européennes et ministre de l’Immigration, a prononcé le 21 mars 2017 devant la Chambre réunie en plénière sa traditionnelle déclaration de politique étrangère."Nous vivons dans un monde plus divisé, plus désorienté et plus dangereux", bref "plus chaotique", a constaté le chef de la diplomatie luxembourgeoise. Dans son discours qui lui a permis de livrer les grandes orientations de la politique étrangère du pays, la politique européenne a pris une place essentielle. "L’Union europénne continue d’être dans une crise existentielle", a en effet constaté Jean Asselborn, qui s’est montré particulièrement inquiet devant la montée du nationalisme et du populisme, mais aussi devant la difficulté d’offrir la réponse politique juste aux questions d’une population insécurisée par la mondialisation. Face aux difficultés toujours plus grandes qu’il observe dans la coopération au sein de l’UE, Jean Asselborn a lancé un appel vibrant à utiliser "tous les moyens démocratiques qui sont à notre disposition" pour "défendre nos libertés et nos valeurs" et pour nous "engager pour le projet de paix européen, pour la coopération et l’intégration". "Il faut tout faire pour empêcher que les populistes ne s’ancrent dans notre système démocratique", a encore lancé un ministre inquiet de voir l’Etat de droit et les droits fondamentaux menacés. Selon lui, la réponse qu’il convient d’apporter est "une dimension sociale plus forte de l’UE", ce qui passe à ses yeux par la nécessité d’une plus grande solidarité dans l’Union européenne.
Lire la suite



Etienne Schneider à Rome à l'occasion de la Journée du numérique qui s'est tenue le 23 mars 2017

À l'occasion de la célébration du 60e anniversaire des traités de Rome, la Commission a organisé le 23 mars 2017 une réunion ministérielle pour obtenir des avancées sur le calcul de haute performance, la mobilité connectée et la transformation numérique des entreprises. L’objectif de cette Journée du numérique était de renforcer la coopération entre les États membres de l'UE afin de mieux préparer notre société et nos entreprises à tirer pleinement parti de la transformation numérique. Les ministres, parmi lesquels se trouvaient Etienne Schneider, Vice-Premier ministre et ministre de l’économie du Luxembourg, y ont notamment signé une déclaration affirmant la volonté de faire de l'Europe un acteur mondial en matière de calcul à haute performance. Un grand nombre de pays européens, parmi lesquels le Luxembourg, ont également signé une lettre d'intention visant à établir, avec la Commission, un cadre juridique pour les essais transfrontaliers de conduite connectée, fondé sur des règles harmonisées en matière d'accès aux données, de responsabilité et de connectivité.
Lire la suite



Le gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg

Le gouvernement luxembourgeois a annoncé le 22 mars 2017 avoir accueilli 52 personnes, parmi lesquelles 29 enfants, en provenance de Grèce. Il s’agit du sixième groupe de demandeurs de protection internationale à être relocalisé en provenance de Grèce dans le cadre du mécanisme de relocalisation mis en place en septembre 2015 par décision du Conseil Justice et Affaires intérieures. En tout, le Luxembourg s’est engagé à accueillir 557 personnes en provenance de Grèce et d'Italie d’ici la fin de l'année 2017. A cette date, ce sont 217 personnes qui ont été relocalisées au Luxembourg depuis la Grèce, et 61 depuis l’Italie. "Le Luxembourg est déterminé à ce que ce mécanisme fonctionne et poursuit ses engagements", est-il indiqué dans le communiqué.
Lire la suite



Pierre Gramegna en compagnie de Michel Sapin lors du Conseil Ecofin du 21 mars 2017 (c) Union européenne / Le Conseil de l'UE

Les ministres des Finances de l’UE se sont réunis le 21 mars 2017 à Bruxelles pour un Conseil ECOFIN au cours duquel ils ont notamment discuté de la proposition de la Commission visant à permettre aux États membres qui le souhaitent d'appliquer aux publications fournies par voie électronique des taux de TVA différents des taux normaux. Le Luxembourg, qui fait partie des neuf pays appliquant des taux super réduits, voire nuls, sur les publications physiques, soutient la proposition de la Commission. Les discussions vont se poursuivre, avec l’espoir de parvenir à un accord sur ce texte d’ici la fin du semestre. Les ministres ont aussi discuté de la réunion du G20 qui s’est tenue à Baden-Baden quelques jours auparavant. "Nous sommes tous inquiets en Europe sur le fait que le libre-échange et la mondialisation avec ses bons côtés aient été remis en cause", a déclaré Pierre Gramegna. Si le terme de "protectionnisme", traditionnellement condamné dans les déclarations du G20, a été retiré de la déclaration finale, "cela ne veut pas dire pour autant que le protectionnisme l'emportera", a toutefois tempéré le ministre luxembourgeois.
Lire la suite



Nicolas Schmit à Rome le 21 mars 2017 lors d’une journée de réflexion organisée par la fédération européenne des fondations progressistes (FEPS)

A l’occasion de la célébration du 60e anniversaire de la signature des Traités de Rome, Nicolas Schmit a appelé le 21 mars 2017 à une relance du projet européen qui soit "basée sur des choix clairs" et fondée sur "un pacte social" qui "rétablisse la hiérarchie des normes et ne soumette plus les droits sociaux aux libertés économiques". Le ministre luxembourgeois du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire était invité à intervenir lors d’une journée de réflexion organisée par la fédération européenne des fondations progressistes (FEPS), à laquelle appartient la Fondation Robert Krieps.
Lire la suite



Le Parlement européen a donné son feu vert à la mise en place d’inspections alimentaires plus rigoureuses du champ à l’assiette le 15 mars 2017 © European Union 2012 EP / Catherine Gugelmann

Les eurodéputés réunis en plénière à Strasbourg le 15 mars 2017 ont donné leur approbation formelle à des contrôles officiels harmonisés et renforcés de la ferme à la table pour améliorer la traçabilité des produits, l’indépendance et la transparence des contrôles, prévenir les fraudes, préserver la santé des consommateurs et regagner leur confiance dans l’intégrité de la chaîne d’approvisionnement agroalimentaire de l’UE.Les parlementaires ont en effet entériné l’accord interinstitutionnel trouvé avec le Conseil en juin 2016 sur le projet de règlement unique, proposé par la Commission en mai 2013 pour encadrer les contrôles officiels et les activités officielles visant à assurer le respect de la législation relative aux denrées alimentaires et aux aliments pour animaux, mais aussi le respect des règles concernant la santé et le bien-être des animaux, la santé et le matériel de reproduction des végétaux et les produits phytopharmaceutiques.
Lire la suite



La Commission européenne veut présenter de nouvelles propositions sur l'économie circulaire fin 2015 (Source : Commission)

Les eurodéputés réunis en plénière à Strasbourg le 14 mars 2017 ont adopté à une large majorité la position que le Parlement européen va défendre dans les négociations avec le Conseil et la Commission sur le paquet déchets présenté par la Commission européenne en décembre 2015. Les parlementaires ont suivi l’avis de la commission ENVI qui avait adopté en janvier dernier le rapport préparé par l’eurodéputée Simona Bonafè (S&D), et ils se sont ainsi prononcés pour des objectifs plus ambitieux encore que ceux fixés par la Commission dans sa proposition. La part de déchets recyclés devrait passer à 70 % d’ici à 2030, contre 44 % à l’heure actuelle, alors que la mise en décharge, qui a des conséquences environnementales importantes, devrait être limitée à 5 %, préconisent les parlementaires. Par ailleurs, ils demandent une réduction de 50 % du gaspillage alimentaire d'ici à 2030.
Lire la suite



Commission européenne

La Commission européenne a annoncé le 17 mars 2017 avoir ré-adopté une décision en matière d'entente contre 11 transporteurs de fret aérien, parmi lesquels Cargolux, et leur a infligé des amendes pour un montant total de 776 465 000 euros pour avoir mis en œuvre une entente sur les prix. La décision initiale de la Commission avait été annulée par le Tribunal en raison d'un vice de procédure. La Commission maintient que ces transporteurs de fret aérien ont participé à une entente visant à fixer les prix et elle a décidé d'adopter une nouvelle décision et de revoir les amendes. La nouvelle décision corrige le vice de procédure relevé par le Tribunal mais reste identique au sujet des comportements anticoncurrentiels mis au jour par la Commission. Cargolux se voit ainsi infliger une amende de 79,9 millions d'euros, avec une réduction de 15 % en application de la communication sur la clémence. C’est, derrière les amendes infligées à Air France, KLM et British Airways, la quatrième amende la plus élevée infligée dans le cadre de cette décision.
Lire la suite



Eurostat

En 2016, 1 204 300 primo-demandeurs d’asile ont introduit une demande de protection internationale dans les États membres de l’Union européenne, un chiffre légèrement en baisse par rapport à 2015 (quand 1 257 000 primo-demandeurs d’asile ont été enregistrés) mais près du double de celui de 2014 (562 700), ainsi que le relève Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne, qui a publié ces données le 16 mars 2017. Les Syriens (334 800 primo-demandeurs d’asile), les Afghans (183 000) et les Irakiens (127 000) sont restés en 2016 les trois principales nationalités des personnes sollicitant une protection internationale dans les États membres de l’UE, représentant un peu plus de la moitié de l’ensemble des primo-demandeurs d’asile. Le Luxembourg a enregistré en 2016 2065 primo-demandeurs d’asile, un chiffre qui avait atteint 2360 personnes en 2015 et qui est donc en baisse de 13 %. Avec 3 582 primo-demandeurs d’asile par million d’habitants, le Luxembourg compte parmi les cinq pays où le nombre de primo-demandeurs en proportion de la population est le plus élevé.
Lire la suite



Banque européenne d'investissement

La Banque européenne d’investissement a annoncé le 17 mars 2017 avoir conclu un nouvel accord avec ING. Dans le cadre de cet accord, la BEI va mettre une enveloppe d’investissement de 350 millions d'euros à la disposition des petites et moyennes entreprises des Pays-Bas, de Belgique et du Luxembourg. Grâce à l’intervention de la BEI, les chefs d’entreprises de ces pays pourront bénéficier de prêts assortis de taux d’intérêt inférieurs aux conditions du marché. Les opérations bénéficiant de l’appui de la BEI peuvent contribuer au financement de la totalité du coût des investissements des entreprises, à concurrence de 12,5 millions d’euros au maximum par projet. Dans le cadre de l’accord, ING consacrera le double du montant du concours de la BEI à des prêts pour les PME, ce qui portera le total de l’injection de crédits dans le secteur à 700 millions d’euros.
Lire la suite



Un panneau routier en Autriche indiquant un péage (Source: Asfinag)

Les eurodéputés réunis en plénière à Strasbourg ont adopté le 15 mars 2017 une résolution dans laquelle ils exhortent la Commission à clarifier sa position sur le dispositif allemand de tarification routière, connu sous le nom de "Maut". Un projet qui n’avait pas manqué de faire débat au Luxembourg et dans les autres pays frontaliers de l’Allemagne. La Commission avait lancé en juin 2015 une procédure formelle d'infraction contre l'Allemagne à ce sujet. Finalement, la procédure d’infraction à l’encontre de l’Allemagne avait été suspendue après un accord avec le ministre allemand des transports le 1er décembre 2016, sur la base d’une révision du dispositif. Mais les eurodéputés avaient manifesté leur inquiétude à l"égard de cette nouvelle mouture du projet dès le mois de février dernier. Selon les parlementaires, qui ont adopté cette résolution par 510 voix pour, 126 contre et 55 abstentions, le projet de dispositif allemand de tarification routière pour les véhicules particuliers discriminerait les conducteurs étrangers malgré les changements apportés à ce projet. Selon eux, ce dispositif enfreindrait la législation de l’UE en permettant aux conducteurs allemands de déduire ces tarifs routiers de la taxe sur leur véhicule, alors que les étrangers n’auraient pas accès à ce mécanisme.
Lire la suite







Dernière mise à jour de cette page le : 28-03-2017  
RETOUR vers la page d'origine