| 

A la Une

comm-rapport-energie-2014

La dépendance énergétique de l’Union européenne s’est établie en 2012 à 53 %, selon le rapport sur l’énergie 2014 publié le 18 juillet 2014 par la Commission européenne. Avec environ un tiers des importations, la Russie est toujours le plus important fournisseur d’énergie : elle fournit 34 % du pétrole brut, 32 % du gaz et 26 % des combustibles solides. La Norvège est le deuxième fournisseur le plus important, avec 31 % pour le gaz et 11 % pour le pétrole brut. Sept Etats membres importent 80 % ou plus de leur énergie, dont le Luxembourg avec 97 %. Les combustibles fossiles représentent toujours 80 % de l’énergie consommée brute de l’UE en 2012 : le pétrole représente 34 %, le gaz 23 % et les combustibles solides 17 %. L’énergie nucléaire représente 14% et les énergies renouvelables 11 % (contre 5 % par rapport à 1995). Le plus important consommateur d’énergie est la Chine avec 21 %. Elle est aussi le plus important émetteur de CO2 avec 25 % du total. L’UE consomme quant à elle 13 % tandis qu’elle produit seulement 6 % de l’énergie produite au niveau mondial. Les plus importants consommateurs d’énergie par habitant sont les Luxembourgeois avec 8 381 kilogrammes équivalents pétrole, alors que la moyenne de l’UE est de 3 318 kgep. Le Luxembourg est aussi avec 22548 kg le plus important émetteur de CO2 par habitant.
Lire la suite



BCL

Dans ses dernières projections macroéconomiques publiées le 18 juillet 2014, la Banque centrale du Luxembourg (BCL) constate que "l'embellie économique tend à s'affirmer", mais prévient que "divers facteurs de risque demeurent". En raison d’une embellie économique survenue en Europe depuis ses dernières prévisions de décembre 2013, la BCL a rehaussé de 0,7 point de pourcent son estimation du taux de croissance du Luxembourg en 2014, qui devrait s’établir entre 2,4 et 3 %, et de 0,8 point le taux pour 2015 qui pourrait atteindre 3,8 %, et ce à la faveur d’une demande intérieure qui renouerait avec la croissance. Le taux d’emploi progresserait pour sa part de 2 % en 2014, tandis que l’inflation sera plus basse que prévu en 2014 avant de rebondir en 2015, en raison de la hausse de TVA envisagée. Néanmoins, la BCL met en garde contre différents risques qui pèsent sur ces pronostics, et notamment la nécessaire consolidation budgétaire au niveau européen qui expose le Luxembourg aux répercussions d’un possible ralentissement économique chez ses partenaires commerciaux. La BCL compte par ailleurs l’industrie parmi les faiblesses structurelles du Luxembourg, ce que le recours au chômage partiel illustre.
Lire la suite



ttip-rapport-friends-of-the-earth-europe

Dans un rapport intitulé "Dirty Deals" (Accords sales) publié le 17 juillet 2014, l’ONG Friends of the Earth Europe accuse les Etats-Unis et le Canada d’affaiblir la politique climatique européenne tant par des actions de lobbying que par le biais des négociations commerciales en cours. L’ONG accuse le gouvernement américain d’avoir cherché à "affaiblir la politique de l'UE en faveur de carburants plus propres, qui limiterait les importations de sables bitumineux et d'autres combustibles polluants en Europe". Les accusations de lobbying portent notamment sur une proposition de mise en œuvre de la directive sur la qualité des carburants (FQD en anglais) que la Commission européenne a soumise aux Etats membres en octobre 2011.Dans ce texte, la Commission propose d’attribuer à chaque source de combustibles une "intensité carbone", à savoir une valeur d’intensité en gaz à effet de serre spécifique. Or, selon une étude, les sables bitumineux émettraient 23 % de gaz à effet de serre de plus que le pétrole conventionnel. Onze membres du Congrès américain ont adressé le 9 juillet 2014 une lettre au représentant américain au Commerce, Marc Froman, dans laquelle ils disent craindre aux aussi que les pourparlers commerciaux menés dans le cadre du TTIP pourraient saper les efforts de l’Union européenne de réduire la pollution par le carbone.
Lire la suite



Scoreboard source: Commission

Au cours des six derniers mois, le déficit moyen de transposition des Etats membres – à savoir le pourcentage des directives relatives au marché unique qui n’ont pas été transposées en droit national dans les temps – est resté stable, à 0,7 %, selon la dernière mise à jour du tableau d’affichage en ligne du marché unique de la Commission européenne, le 17 juillet 2014. En revanche, le nombre global de procédures d’infraction au droit du marché unique dans l’Union a augmenté pour la première fois depuis novembre 2008.Onze États membres ont un déficit de transposition inférieur ou égal à 0,5 %, ce qui correspond à l'objectif proposé par la Commission dans l'acte pour le marché unique de 2011. Le Luxembourg, avec un déficit de transposition de 1 % contre 0,7 % il y a six mois, enregistre une tendance à la hausse. Douze directives du marché intérieur dont le délai de transposition a été dépassé n’y ont en effet pas encore été transposées. Pour ce qui est des procédures d’infraction, leur nombre moyen reste stable à 30 cas par Etat membre, mais leur nombre global a augmenté pour la première fois depuis novembre 2008. Le Luxembourg a vu le nombre d'affaires pendantes relatives à la législation du marché unique augmenter de cinq cas pour atteindre 24 cas en cours, le secteur le plus concerné étant celui de la fiscalité directe qui est visé par 21 % des procédures d’infraction.
Lire la suite



Les ministres de l'Environnement réunis à Milan pour un Conseil informel le 16 juillet 2014 (c) Présidence italienne du Conseil de l'UE

Le 17 juillet 2014, la présidence italienne du Conseil de l’UE organisait à Milan une réunion informelle conjointe des ministres en charge de l’Environnement et de l’Emploi. Une première à laquelle ont participé, côté luxembourgeois, les ministres Carole Dieschbourg et Nicolas Schmit. Les ministres sont partis du constat de la Commission européenne selon laquelle, entre 2007 et 2011, en pleine période de crise, un million d’emplois auraient été créés dans les secteurs de la production d’énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique, de la réduction des gaspillages et du développement d’infrastructures vertes. L’objectif affiché de cette réunion inédite est une transition concrète vers une économie verte européenne, et ce notamment grâce à des modifications des régimes fiscaux et une réorientation du financement européen. Il s’agit aussi d’intégrer des éléments de politique environnementale dans la stratégie Europe 2020 à l’occasion de sa révision à mi-parcours.
Lire la suite



Commission européenne

La fraude portant atteinte au budget de l'Union européenne, détectée par les autorités nationales, a légèrement diminué en 2013 par rapport à 2012 selon la dernière édition du rapport annuel de la Commission européenne sur la protection des intérêts financiers publié le 17 juillet 2014. En ce qui concerne les dépenses, la fraude a porté sur un montant de 248 millions d’euros de fonds de l'UE, ce qui correspond à 0,19 % du budget des dépenses. En comparaison des 315 millions d'euros de l'année précédente, ce montant a fortement diminué (d'environ 21 %). Pour ce qui est des recettes, les cas de fraude présumée ou avérée représentaient un montant de 61 millions d'euros, soit 0,29 % des ressources propres traditionnelles perçues pour 2013. En comparaison des 77,6 millions d'euros de l'année précédente, ce montant enregistre aussi une forte baisse (de 21 %). Le rapport relève néanmoins que même si l'incidence financière globale de la fraude touchant les fonds de l'Union a diminué en 2013, le nombre de cas signalés portant sur les dépenses de l'Union a augmenté par rapport à l'année précédente. La Commission estime dès lors que davantage d'efforts doivent être consentis au niveau national pour combattre et détecter la fraude.
Lire la suite



croix-rouge-marc-crochet-georges-bingen-140717

L’Aide internationale de la Croix-Rouge luxembourgeoise a signé une convention-cadre de partenariat avec ECHO, le service de l’aide humanitaire et de la protection civile de la Commission européenne. "Cette convention de partenariat nous permet de solliciter des fonds auprès de l’Union européenne pour nos projets d’aide humanitaire, axés sur l’intervention d’urgence suite à des catastrophes naturelles et des conflits", a déclaré Marc Crochet, le directeur général adjoint de la Croix-Rouge luxembourgeoise, qui a été accueilli le 17 juillet 2014 par Georges Bingen, Représentant de la Commission européenne au Luxembourg, à la Maison de l’Europe à Luxembourg pour formaliser ce partenariat. Après Caritas, la Croix-Rouge luxembourgeoise devient ainsi la deuxième organisation au Luxembourg à en bénéficier, sur un total d’environ 200 dans le monde. ECHO a été créé en 1992. Depuis cette date, la Commission européenne a financé l’acheminement d’une aide humanitaire dans plus de 140 pays, pour un montant total de 15 milliards d'euros (jusqu’en 2013). L’aide totale de l’Union européenne, avec la contribution des Etats membres, a atteint quelque 3,5 milliards d’euros en 2013, soit environ un tiers de l’aide humanitaire mondiale officielle.
Lire la suite



xavier bettel au conseil europeen consacre aux nominations des postes-cles des institutions, le 16-07-2014140716

Le Conseil européen extraordinaire qui réunissait les chefs d’Etat et de gouvernement des 28 Etats membres de l’Union européenne, le 16 juillet 2014 à Bruxelles, n’aura pas permis aux dirigeants européens de s’accorder sur la répartition des postes-clés des institutions dans le cadre de leur renouvellement. Le compromis sur les noms du futur haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité commune et celui du président du Conseil européen, appelés respectivement à remplacer Catherine Ashton et Herman Van Rompuy dont les mandats arrivent à terme, a donc été reporté à un prochain sommet extraordinaire du Conseil européen, prévu le 30 août 2014. Le Conseil européen a par ailleurs à nouveau condamné "la poursuite des activités illégales par des militants armés dans l'Est de l'Ukraine" et étendu les sanctions ciblées contre la Russie en la matière. Il s’est également dit gravement préoccupé de la persistance de la violence en Israël et dans la bande de Gaza, appelant les deux parties à mettre fin à la violence et aux souffrances des populations civiles.
Lire la suite



Le Parlement européen à l'issue du vote sur le rapport Estrela le 20 octobre 2010 © European Parliament / Pietro Naj-Oleari

La présidence italienne du Conseil de l'Union européenne a déclaré vouloir relancer une proposition de révision de la directive sur le congé de maternité, bloquée depuis plus de trois ans faute d’une position commune entre Etats membres, lors d’un débat en séance plénière au Parlement européen à Strasbourg le 15 juillet 2014. La Commission européenne a récemment envisagé de retirer la proposition dans le cadre de son programme d'allégement administratif. "Nous ne pouvons plus attendre, c'est une urgence", a lancé la socialiste italienne Alessandra Moretti (S&D), fraîchement nommée comme rapporteur du projet, en remplacement d’Edite Estrela (S&D). Siim Kallas, le vice-président de la Commission, a pour sa part soutenu que la proposition "a été bloquée dans le processus législatif pendant trop longtemps" et qu’il "n’y a pas eu de progrès de tout pendant trois ans, malgré des efforts considérables", tout en prônant un "nouveau départ" avec un "texte plus moderne". Le Parlement européen avait adopté en 2010 sa position qui prévoyait 20 semaines de congé maternité, allant ainsi plus loin que la proposition de la Commission européenne de 2008 qui entendait étendre le congé de 14 à 18 semaines.
Lire la suite



ICE-stop-ttip

Une alliance de 148 organisations issues de 18 Etats membres de l’UE a introduit le 15 juillet 2014 auprès de la Commission européenne une initiative citoyenne européenne (ICE) visant à arrêter tout de suite les négociations sur un partenariat transatlantique d'investissement et de commerce (TTIP). L'initiative "Stop TTIP" demande à la Commission de recommander au Conseil de retirer le mandat qu'il lui a octroyé pour négocier le TTIP et de ne pas conclure l'accord économique et commercial global (CETA) avec le Canada. "Stop TTIP" critique notamment le déficit de participation démocratique et l'affaiblissement des normes liés à la négociation au TTIP, selon un communiqué de l’ONG allemande "Mehr Demokratie", qui coordonne l’initiative avec Attac. Au Luxembourg, les ONG sont Greenpeace Luxembourg, l’ASTM, Caritas Luxemburg, le Cercle de Coopération des ONG de développement, FNCTTFEL, Greenpeace, le Mouvement écologique, l’OGBL, Syprolux et l’ULC. Pour aboutir, l’initiative doit recueillir un million de signatures de citoyens issus de sept Etats membres.
Lire la suite



uni.lu

L’Observatoire de la compétitivité a commandité auprès de l’Université du Luxembourg une analyse des effets potentiels de l’indexation automatique sur la formation des salaires au Luxembourg, et une comparaison avec ses pays voisins, le Luxembourg et la Belgique connaissant un tel mécanisme tandis que la France et l’Allemagne n’en disposent pas. L’objectif de l’étude est de vérifier si la formation des salaires au Luxembourg (et en Belgique) est effectivement plus rigide qu’en Allemagne et en France, et ce après les critiques lancées par la Commission européenne contre les systèmes d’indexation automatique des salaires. Publiée le 15 juillet 2014, l’étude a tiré les conclusions suivantes : "De manière générale, les différents coefficients estimés dans le cadre de cette étude présentent plus de similitudes que de différences entre pays. Cela veut dire qu’il n’y a pas de différence systématique concernant la formation des salaires entre les pays avec un système d’indexation automatique et les pays sans un tel système d’indexation automatique, ceci en observant à la fois les relations de long terme et les réactions dynamiques face à un choc exogène." Pour les auteurs, des différences de rigidité salariale existent entre les pays analysés, mais leurs causes seraient à trouver ailleurs que dans les mécanismes d’indexation automatique, comme par exemple "les salaires d’embauche, la flexibilité intersectorielle, la part variable des rémunérations ou des changements dans la composition sectorielle de la main d’œuvre".
Lire la suite



Chambre des Salariés

Le 17 juin 2014, la Chambre des députés adoptait à l’unanimité le projet de loi transposant la directive de 2011 sur l’application des droits des patients en matière de soins de santé transfrontaliers. Fruit d’un compromis entre le Conseil et le Parlement européen en 2011, qui établit selon l’eurodéputé vert Claude Turmes "un bon équilibre entre les droits des patients d’une part et la protection des systèmes nationaux de santé d’autre part", la transposition prévoit pour les personnes affiliées au Luxembourg le remboursement des soins transfrontaliers en principe sans autorisation préalable. La Chambre des salariés a consacré aux dispositions de cette loi le numéro de juillet 2014 de sa lettre d’information socio-news. Elle fait le point de façon brève, concise et pratique sur les droits des patients en matière de soins de santé transfrontaliers en six questions.
Lire la suite



mais-ogm-ue

Dans un communiqué de presse daté du 16 juillet 2014, les ministres luxembourgeois de la Santé, Lydia Mutsch, de l’Environnement, Carole Dieschbourg et de l'Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs, Fernand Etgen, ont fait savoir qu’ils avaient adressé une lettre au commissaire à la Santé, Tonio Borg, et à la commissaire luxembourgeoise par intérim, Martine Reicherts, afin qu’ils interviennent au sein du Collège des commissaires européens contre l’autorisation du maïs transgénique Bt1507. Lors du Conseil Affaires générales du 11 février 2014, dix-neuf Etats membres, dont le Luxembourg, s’étaient opposés à l’autorisation de la culture de ce maïs transgénique, sans pouvoir réunir le nombre de voix nécessaire pour atteindre la majorité qualifiée qui aurait contraint la Commission européenne à refuser de l’autoriser. Le Collège des Commissaires doit prochainement prendre une décision. En vertu de la procédure dite de comitologie, il est en théorie tenu d’autoriser la culture de cet OGM. Les ministres rappellent toutefois aux deux commissaires les risques pour certains insectes comme les papillons qu’engendre une toxine qui rend ce maïs résistant à certains insectes nuisibles.
Lire la suite



quatre-commissaires-interim-source-pe

Le Parlement européen s'est prononcé le 16 juillet 2014, par un vote en bloc, en faveur de la nomination de quatre candidats commissaires, désignés pour remplacer ceux qui ont quitté leur poste pour devenir députés européens. Ces quatre nouveaux commissaires seront en fonction pour le reste du mandat actuel de la Commission, qui expire le 31 octobre 2014. Il s'agit de Jyrki Katainen (Finlande), désigné pour les affaires économiques et monétaires et l'euro, qui remplacera Olli Rehn; de Ferdinando Nelli Feroci (Italie), désigné pour l'industrie et l'entrepreneuriat, qui remplacera Antonio Tajani; de Martine Reicherts (Luxembourg), désignée pour la justice, les droits fondamentaux et la citoyenneté, qui remplacera Viviane Reding; et de Jacek Dominik (Pologne), désigné pour la programmation financière et le budget, qui remplacera Janusz Lewandowski. Ils avaient été entendus la veille, le 15 juillet 2014, par les commissions parlementaires compétentes du Parlement européen en fonction de leurs domaines de responsabilités respectifs. Désormais, c’est au Conseil de donner son feu vert final, ce qui devrait être fait "rapidement afin que les candidats puissent prendre leurs fonctions", précise un communiqué diffusé par le service de presse du Parlement européen.
Lire la suite



Conseil

Le Comité des représentants permanents (COREPER), qui réunit à Bruxelles les 28 Représentants permanents des Etats membres auprès de l’UE, s’est accordé sur la position du Conseil sur le projet de budget 2015 de l'UE, le 15 juillet 2014, sur la base d'un texte de compromis présenté par la Présidence italienne. La position du Conseil sur le budget 2015 atteint 140 milliards d’euros en termes de crédits de paiements, "ce qui limite la hausse par rapport au budget 2014 de l'UE tel qu’adopté l'an dernier à 3,3 %", détaille un communiqué. Le total des crédits d’engagements s'élève pour sa part à 145,08 milliards d’euros, en hausse de 1,7 % par rapport à 2014. Selon le COREPER, des marges suffisantes ont été laissées sous les plafonds du cadre financier pluriannuel 2014-2019, tant en termes de paiements que d’engagements, "afin de permettre à l'UE de faire face aux événements imprévus". Au total, par rapport aux montants proposés par la Commission européenne pour ce budget 2015, le Conseil a réduit le montant des paiements de 2,1 milliards d’euros et celui des engagements de 522 millions d’euros. Une fois que le Conseil aura adopté formellement sa position, ce qui est prévu pour le 2 septembre via une procédure écrite, cette position servira de mandat à la Présidence italienne dans ses négociations en trilogue avec le Parlement européen.
Lire la suite



pe-juncker-elu-140715

Par 422 voix pour, 250 contre et 47 abstentions, le candidat tête de liste au PPE aux élections du 25 mai 2014, Jean-Claude Juncker a été élu à la présidence de la Commission européenne le 15 juillet 2014. "La Commission, je la veux plus politique, elle sera très politique et doit représenter la pluralité d’idées", a-t-il notamment déclaré lors de son allocution tenue devant les eurodéputés en amont du vote à bulletins secrets. Il s’est présenté comme un défenseur de la méthode communautaire et "un enthousiaste de l’économie sociale de marché". Jean-Claude Juncker entend notamment rééquilibrer la politique économique en initiant un grand plan d’investissement de 300 milliards d’euros sur trois ans à partir de février 2015. Il a déclaré que chaque programme d’ajustement sera précédé d’une analyse de l’impact social. Au sujet du TTIP, il s’est prononcé pour une "transparence maximale" et il rejette l’idée d’un mécanisme de règlement des différends entre investisseurs et Etats. Il a par ailleurs annoncé qu’il nommerait un commissaire européenne chargé de l’application de la charte des droits fondamentaux.
Lire la suite



Drapeaux luxembourgeois et européen (c) SIP / Christof Weber

L'élection de Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission européenne a suscité, dès le 15 juillet 2014, de nombreuses réactions au Luxembourg. Le Grand-Duc Henri lui a fait parvenir un message dans lequel il exprime l’espoir qu'il parviendra avec son collège de commissaires à "rapprocher l'Union européenne de ses citoyens par des projets concrets et ambitieux et contribuer ainsi à faire aimer l'Europe". Le Premier ministre, Xavier Bettel, l’a félicité pour "le résultat clair du vote au Parlement européen" et lui souhaite "beaucoup de courage" dans une "UE qui a besoin d’Européens convaincus". Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn, a pour sa part souligné que "tout ce qu’il fera dans l’intérêt de l’UE peut mettre le Luxembourg sous une lumière positive" et souhaité que l'UE devienne "un projet de paix sociale". Du côté des eurodéputés, la CSV Viviane Reding "admire" le discours de Jean-Claude Juncker parce qu'il a "réussi, sans se renier, à faire le grand écart entre les différentes orientations politiques". Pour l'eurodéputé libéral, Charles Goerens, Jean-Claude Juncker a désormais "la légitimité dont il va avoir besoin pour franchir les prochaines étapes et notamment la constitution de son collège et le travail programmatique."L’eurodéputé vert Claude Turmes confie avoir voté pour Jean-Claude Juncker parce qu'il a repris dans son programme pour 2014-2019 "quelques objectifs, qui sont pour les Verts d’une importance essentielle".
Lire la suite



ttip (source: Commission européenne)

Quelle position adopter face aux négociations sur un accord de libre-échange entre les Etats-Unis et l’Union européenne ? Afin de peser le pour et le contre d'un tel partenariat, la Commission des Affaires étrangères et européennes de la Chambre des députés a organisé une audition sur le TTIP qui s’est tenue toute la journée du 11 juillet 2014 en présence des députés de la commission, des eurodéputés luxembourgeois, de membres du gouvernement et de l’administration, mais aussi de représentants de la société civile, qu’ils soient membres d’ONG ou de d’organisations professionnelles. Dans une série d'articles, Europaforum.lu rend compte de ce débat qui s’est articulé autour de plusieurs volets thématiques.
Lire la suite





 

2014 - Elections européennes - Deux dossiers spéciaux

elec-pe-logo

Les élections pour le Parlement européen se sont tenues le 25 mai 2014 au Luxembourg et du 22 au 25 mai dans les autres Etats membres de l'UE. Pour en savoir plus sur les résultats, mais aussi sur les enjeux politiques, sur les grandes questions qui ont émergé au cours de la campagne électorale, sur les candidats tête de liste européens et les candidats au niveau national, consultez le dossier spécial d'Europaforum.lu sur les élections européennes, tenu à jour depuis 2013. Pour savoir ce qui se passe après les élections, consultez le nouveau dossier sur le processus de renouvellement des institutions de l'UE. 

 

La dimension européenne du programme de coalition du nouveau gouvernement

L’appartenance à l’Union européenne laisse sa trace dans tous les domaines politiques des Etats membres. Il en est aussi ainsi dans le programme de coalition du nouveau gouvernement luxembourgeois. Europaforum.lu a dressé l’inventaire des politiques et mesures annoncées dans ce programme qui sont fortement liées aux politiques et mesures adoptées ou à adopter dans le cadre de l’UE. Cliquez ici.

 

Le règlement sur l’initiative citoyenne européenne (ICE)

A compter du 1er avril 2012, il sera possible de lancer une initiative citoyenne

Cette innovation introduite par le traité de Lisbonne permet à 1 million de citoyens de l’UE de participer à l'élaboration des politiques européennes en invitant la Commission européenne à présenter une proposition législative. Alors que plusieurs idées d’initiatives citoyennes ont déjà abouti et que d'autres sont en cours de préparation à travers l’Europe, Europaforum.lu vous propose un mini-guide qui introduit aux différentes étapes de la procédure, ainsi qu’un dossier, plus politique, qui relate les débats qui ont accompagné la mise en place de l’ICE, et qui suivra aussi l’usage qui sera fait de ce nouvel outil participatif.

 

Téléchargez la brochure "Le traité de Lisbonne"

 

Textes et explications sur le traité de Lisbonne et la Charte des droits fondamentaux

 

NOUVEAU! Rapport sur la politique européenne du gouvernement luxembourgeois 2011-2012

Le texte intégral en cliquant ici!
 

europaforum.lu

europaforum.lu constitue une plateforme d'information, de dialogue et de discussion sur le Luxembourg et l’Europe. Mise en œuvre par le gouvernement, elle se veut non partisane et ouverte à toutes et à tous. Informez-vous chez nous, participez au débat sur l'Europe… Votre avis compte en passant par notre rubrique Contact ou en passant par le feed-back.
 

Calendrier

Annoncez dans le calendrier de ce site des événements et manifestations que vous organisez et qui touchent de près ou de loin à l'Europe sur les plans politique, économique, social ou culturel.
 

Présidence italienne du Conseil de l'UE

 

Nos partenaires

Institut Pierre Werner

Institut Pierre Werner

Université du Luxembourg

uni.lu

Touteleurope.eu

touteleurope.eu, partenaire d'Europaforum.lu