Traités et Affaires institutionnelles
Brexit – Le référendum britannique sur la sortie de l’UE et ses conséquences


Le 23 janvier 2013, le Premier ministre britannique, David Cameron, promettait à l’occasion d’un discours sur l’avenir de l’Europe, d’organiser, s’il devait être réélu en 2015, un référendum dans lequel les citoyens pourraient se prononcer sur le maintien du Royaume-Uni dans l’UE ou sur sa sortie. Il annonçait aussi que ce référendum se ferait sur la base de nouvelles conditions qu’il entend négocier avec ses partenaires.

Après la victoire sans appel du parti des conservateurs lors des élections législatives du 7 mai 2015, David Cameron a aussitôt entrepris de négocier avec ses partenaires européens les conditions d’un maintien du Royaume-Uni dans l’UE. Le processus a été lancé en novembre 2015, avec l’envoi d’une lettre présentant les domaines dans lesquels le Royaume-Uni souhaitait obtenir des assurances, pour aboutir en février 2016, après d’âpres et longues négociations à "un nouvel arrangement concernant l’appartenance du Royaume-Uni à l’UE".

C’est sur cette base qu’a pu être organisé le 23 juin 2016 le référendum au cours duquel les électeurs britanniques se sont vu demander si le Royaume-Uni devait rester membre de l’Union européenne. La réponse est tombée le 24 juin 2016 au petit matin : les électeurs se sont prononcés pour la sortie de l’UE par  51,9 % des voix, et ce alors que le taux de participation atteignait 72 %.

Dans ce dossier, Europaforum.lu retrace les différentes étapes qui ont conduit à ce vote historique, et continuera de suivre les conséquences ainsi que les étapes qui conduiront à la mise en œuvre de cette décision.