2012


  • Changement climatique - Énergie - Environnement
    La directive sur l’efficacité énergétique

    En juin 2011, la Commission européenne mettait sur la table une proposition de directive sur l’efficacité énergétique, un texte s’inscrivant en plein dans la feuille de route visant à transformer l’UE en une économie compétitive et sobre en carbone d’ici 2050. Le rapporteur de cette future directive au Parlement européen est le Luxembourgeois Claude Turmes (Verts/ALE). L’enjeu de ce texte est à ses yeux de finaliser le paquet énergie climat de mars 2007, en rendant contraignant l'objectif de réduction de 20 % en 2020 de la consommation d'énergie en Europe. "C'est bon pour le climat, et bon pour l'économie", résume l’eurodéputé écologiste. Mais dans ce dossier sur lequel l’objectif semble à première vue unanime, les débats sont vifs et les négociations ardues. Europaforum.lu en rend compte dans ce dossier, qui reste à suivre.
  • Compétitivité - Marché intérieur - Recherche et société de l'information
    Le lent processus de création d’un brevet unitaire européen

    La création d’un brevet unitaire européen est cruciale pour la compétitivité de l’économie européenne. Mais les débats qui l’accompagnent sont tout aussi importants. Devant les difficultés à trouver un compromis sur ce dossier, plusieurs pays, parmi lesquels le Luxembourg, ont plaidé pour la mise en place d’une coopération renforcée. Europaforum.lu retrace dans ce dossier, qui reste à suivre, les différentes étapes, blocages et discussions qui marquent ce processus.
  • Economie, finances et monnaie
    Euro-obligations, eurobonds, obligations de stabilité : une idée qui ne manque pas de faire débat sur fond de crise de la dette souveraine

    En 2010, Jean-Claude Juncker lançait l’idée de créer des euro-obligations, ou eurobonds. Une proposition qui a aussitôt suscité de très vives réactions, et au sujet de laquelle le débat n’a cessé de se poursuivre tout au long des différents moments de la crise de la dette souveraine qui en était alors à ses débuts. Face à ce débat à la fois vif et récurrent, la Commission européenne a mis sur la table un livre vert présenté en novembre 2011. L’objectif est de "structurer le débat" au sujet de "l’émission d’obligations de stabilité communes aux Etats membres de la zone euro". La consultation fut close le 8 janvier 2012. Europaforum.lu réunit dans ce dossier les nombreux articles éclairant, de façon plus ou moins détaillée, les différents éléments de ce débat qui dure et qui reste à suivre.
  • Commerce extérieur - Développement et aide humanitaire - Droits fondamentaux, lutte contre la discrimination - Recherche et société de l'information
    Le traité ACTA : un accord commercial qui se taille une place de choix dans le débat public européen

    Le 26 janvier 2012, les représentants de l'UE et de 22 de ses Etats membres, parmi lesquels le Luxembourg, signaient à Tokyo l'Accord commercial anti-contrefaçon (ACTA). Cet accord commercial qui vise à combattre le trafic de produits contrefaits et la violation des droits de propriété intellectuelle fait l’objet, depuis sa signature, d’une importante levée de boucliers à travers toute l’Europe. Europaforum.lu retrace dans ce dossier l'évolution, vue du Luxembourg, de ce débat public européen marqué par la forte mobilisation des jeunes générations d'internautes.
  • Citoyenneté, jumelages, mémoire - Traités et Affaires institutionnelles
    Initiative citoyenne européenne : "une nouvelle dimension à la démocratie européenne"

    L'initiative citoyenne européenne est un nouvel outil démocratique mis à la disposition des citoyens européens par le traité de Lisbonne. Il garantit qu'un groupe d'un million de citoyens, regroupant un nombre minimal de signataires dans au moins sept Etats membres, puisse prendre une initiative politique par le biais de la Commission européenne. Il aura fallu deux ans après l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne, le 1er décembre 2009, pour en préciser la règlementation et les modalités. L'initiative citoyenne européenne entre en vigueur le 1er avril 2012.
  • Economie, finances et monnaie - Fiscalité
    L’introduction d’une taxe sur les transactions financières, une idée qui fait débat en Europe et au Luxembourg

    Depuis le début de la crise, l’idée d’introduire une taxe sur les transactions financières, perçue par beaucoup comme un juste retour des choses à l’encontre d’un monde de la finance jugé responsable de bien des maux, fait son chemin. Dans les opinions, auprès d’un certain nombre d’organisations issues de la société civile, syndicats en tête, mais aussi auprès des politiques. La Commission a ainsi mis sur la table, fin septembre 2011, une proposition visant à introduire une telle taxe au niveau de l’UE, l’idée étant qu’elle puisse abonder le budget de l’UE dans le prochain cadre financier pluriannuel 2014-2020. Pour autant, l’idée fait débat, y compris au Luxembourg. Un grand nombre de questions ont émergé en effet des discussions qui ont ponctué le débat sur la question au fil des mois. Europaforum.lu est allé puiser dans ses archives pour retracer dans ce dossier les prises de position plus ou moins tranchées affichées dans la presse, à la Chambre, au Conseil, au Parlement européen et ailleurs. Un dossier à suivre, car la question continue de faire l’actualité.