16. La citoyenneté européenne


Le traité de Lisbonne renforce le principe selon lequel toute personne ayant la nationalité d’un État membre possède la citoyenneté de l’Union. La citoyenneté de l’Union s’ajoute à la citoyenneté nationale et ne la remplace pas.

Le traité de Lisbonne affirme clairement les droits qui découlent de la citoyenneté de l’Union :

  • le droit de libre circulation et de libre séjour ;
  • le droit de vote et d’éligibilité aux élections au Parlement européen ainsi qu’aux élections municipales ;
  • le droit à la protection diplomatique et consulaire ;
  • le droit de pétition devant le Parlement européen ainsi que le droit de s’adresser au médiateur ;
  • le droit d’écrire aux institutions dans l’une des langues de l’Union et de recevoir une réponse dans la même langue.