05. Coopérations renforcées


Les coopérations renforcées permettent à un groupe d’États d’agir ensemble dans le cadre de l’Union. Elles joueront désormais un rôle plus important.

L’Union européenne pourra ainsi entreprendre des actions sans que tous les États membres y participent. Ce mécanisme permet que les intérêts de respecter les intérêts des différents États membres.    

  • Le traité de Lisbonne confirme la possibilité que des coopérations renforcées soient développées dans des domaines politiques spécifiques et facilite la mise en œuvre d’un tel mécanisme. Cette forme de coopération constitue un mécanisme qui améliore la capacité de l’Union d’agir en permettant à au moins neuf États membres d’aller de l’avant tout en laissant aux autres la possibilité de les rejoindre.
  • Par ce mécanisme, l’Union européenne garde sa capacité de mener une action sans que tous les 27 États membres y participent. En même temps elle permet à des États membres de se maintenir en dehors d’une coopération renforcée à laquelle ils ne veulent pas prendre part, sans pour autant empêcher les autres d’agir ensemble.