Traités et Affaires institutionnelles
Conséquence du Brexit, la prochaine présidence luxembourgeoise du Conseil de l’UE aura lieu au premier semestre 2029
26-07-2016


conseil-logo2Le 26 juillet 2016, le Conseil de l’UE a adopté une décision révisant le calendrier des présidences tournantes du Conseil par les États membres, jusqu'en 2030. Elle fait suite à la décision du Royaume-Uni de ne pas assurer sa présidence initialement fixée au deuxième semestre 2017, suite au référendum en faveur du Brexit.

La solution trouvée par le Conseil consiste à avancer de six mois l’ordre de rotations des pays à partir de juillet 2017. Ainsi, c’est l'Estonie qui reprend la place de la présidence du Royaume-Uni. Le Conseil de l’UE  a aussi ajouté au calendrier la Croatie, qui n'était pas encore membre au moment de la décision initiale couvrant la période allant de 2007 à juin 2020. Elle endossera la présidence de l'UE au premier semestre 2020.

Selon ce nouveau calendrier, la prochaine présidence luxembourgeoise de l’UE interviendra au premier semestre 2029.

Le nouveau calendrier se décline comme suit :

2017 : Malte au premier semestre (janvier-juin) et Estonie au second semestre (juillet-décembre)
2018 : Bulgarie puis Autriche
2019 : Roumanie puis Finlande
2020 : Croatie puis Allemagne
2021 : Portugal puis Slovénie
2022 : France puis République tchèque
2023 : Suède puis Espagne
2024 : Belgique puis Hongrie
2025 : Pologne puis Danemark
2026 : Chypre puis Irlande
2027 : Lituanie puis Grèce
2028 : Italie puis Lettonie
2029 : Luxembourg puis Pays-Bas
2030 : Slovaquie puis Malte.

Le Conseil devra prendre une décision avant le 31 décembre 2029 concernant l'ordre des présidences à partir du 1er janvier 2031, précise le communiqué du Conseil.