Traités et Affaires institutionnelles
Brexit – "Nous aurions préféré que le Royaume-Uni reste dans l’UE, mais nous respectons cette décision lourde de conséquences", a déclaré Xavier Bettel
24-06-2016


Xavier Bettel à l'issue du conse de gouvernement extraordinaire du 24 juin 2016 (c) SIP/Charles CaratiniLe Premier ministre luxembourgeois, Xavier Bettel, a convoqué le matin du 24 juin 2016 un conseil de gouvernement extraordinaire à l’issue duquel il a déclaré avoir "pris acte" de la décision prise à la majorité par le peuple britannique. Pour rappel, le 23 juin 2016, les électeurs britanniques ont voté à 51,9 % contre un maintien du Royaume Uni dans l’UE.

"Nous aurions préféré que le Royaume-Uni reste dans l’UE, mais  nous respectons cette décision lourde de conséquences",  expliqué à la presse le Premier ministre en annonçant " le début d’un long processus" qui sera l’occasion de redéfinir les modalités des relations entre l’UE et le Royaume-Uni. "Tant que les Britanniques sont dans l’UE, ils sont membres avec les droits et obligations que cela implique", a expliqué le Premier ministre en évoquant "une demande de divorce unilatérale" qui a été "bien reçue". "Mais on ne peut demander le divorce et vouloir rester marié", a mis en garde le Premier ministre qui s’est toutefois opposé à l’idée de "punir ceux qui ne sont pas d’accord".

"En attendant, cela ne change pas grand-chose", a indiqué le Premier ministre qui estime que les règles et valeurs de l’UE ne sont pas remises en question par ce vote. Il a assuré la détermination du gouvernement luxembourgeois à "continuer à s’engager, en tant que membre fondateur, pour le projet de paix européen". Il revient toutefois aux hommes politiques de se concerter pour renforcer l’attractivité du projet européen et définir une orientation en vue  d’une UE plus sociale, de valeurs, de droits, et plus proche des citoyens.