Economie, finances et monnaie
L'Eurogroupe a mis au point le plan d’aide financière pour la Grèce
15-03-2010


Jean-Claude JunckerPrésidés par le Premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, les ministres des Finances de la zone euro se sont mis d'accord le 15 mars 2010 sur les grandes lignes d'un plan d'aide financier à utiliser si nécessaire pour la Grèce.

"Nous avons clarifié les modalités techniques qui nous permettront de prendre une action coordonnée" pour aider la Grèce, a annoncé le président de l'Eurogroupe à l'issue de la réunion. Ce plan d'action doit encore faire l'objet d'une approbation des chefs d'Etat et de gouvernement lors du prochain sommet européen. Il "pourra être activé rapidement si une telle nécessité devait se présenter", a expliqué Jean-Claude Juncker. Et d’ajouter que "les propositions que nous ferons seront totalement en ligne avec les dispositions afférentes du traité et avec les législations nationales". A ce stade, "les autorités grecques n'ont pas demandé une aide financière" et "nous pensons que la question ne se posera pas", a-t-il tenu à préciser.

Les ministres des Finances de la zone euro ont salué à nouveau les mesures d'austérité prises le 3 mars 2010 par le gouvernement grec. Le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, a estimé que le pays était désormais "en bonne voie" pour atteindre son objectif de réduire cette année de quatre points de pourcentage son déficit public, par rapport aux 12,7 % du PIB de l'an dernier. Selon lui, la Commission européenne est prête à présenter prochainement un nouveau cadre d’action visant à s’assurer de la stabilité financière de la zone euro.

Jean-Claude Juncker a par ailleurs parlé d'"aides bilatérales" d'autres pays de la zone euro sous forme de prêts à la Grèce, avec néanmoins des taux d'intérêts élevés pour ne pas faire de cadeau au pays et "l'inciter fortement" à retourner au plus vite vers les marchés pour trouver de l'argent. En revanche, l'idée de "garanties" apportées par les Etats européens sur des emprunts réalisés par la Commission européenne a été écartée.

Les ministres des Finances des 16 Etats membres de la zone euro ont par ailleurs analysé les dernières évolutions conjoncturelles de la zone euro ainsi que les récentes évolutions sur les marchés financiers. L’Eurogroupe a également préparé, pour ce qui le concerne, le Conseil européen des 25 et 26 mars 2010, notamment en examinant les propositions de la Commission européenne sur la stratégie "UE 2020". Les ministres ont ensuite poursuivi leur discussion sur les divergences de compétitivité à l’intérieur de la zone euro.