Santé
HELP 2009-2010 – Pour une vie sans tabac
Une campagne européenne dotée de 16 millions d’euros et son volet national ont été exposés à la Maison de l’Europe
22-10-2009


HELP650 000 personnes meurent chaque année 650 000 personnes meurent chaque année dans l’UE des suites de leur tabagisme. 19 000 personnes meurent du fait qu’elles sont des fumeurs passifs. Au Luxembourg, une personne décédée d’un cancer sur trois meurt des suites du tabagisme. Ce bilan, cette hécatombe, ni l’UE ni les Etats membres ne sont plus prêts à l’accepter.

Depuis quelques années les Etats interviennent par des campagnes de prévention, des lois anti-tabac, des interventions sur le prix par une taxation supplémentaire des produits du tabac. L’UE a sa campagne : HELP.

C’est pour présenter la campagne "HELP 2009-2010 Pour une vie sans tabac" et l’évaluation des efforts de la Commission européenne dans ce domaine qu’une conférence de presse rassemblant le ministre de la Santé, Mars Di Bartolomeo, Michael Hübel de la Commission européenne et Claude Muller de la firme COMED, responsable du volet luxembourgeois de cette campagne, a été l’hôte de la Maison de l’Europe le 22 octobre 2009.   

16 millions d’euros pour une campagne contre un fléau qui provoque 650 000 décès par an en UE

Michael Hübel, de la DG Santé, a cité un budget de 16 millions d’euros – un des plus importants pour une Michael Hübelcampagne européenne - engagé dans la campagne anti-tabac HELP qui tourne autour de trois axes : ne pas commencer à fumer, cesser de fumer, ne pas subir la fumée. Cette campagne, a-t-il rappelé, ne fait pas concurrence avec les campagnes nationales, mais se développe au contraire sur le terrain en collaboration avec les intervenants nationaux, qui sont au Luxembourg entre autres le Ministère de la Santé et la Fondation contre le cancer.

Comment la campagne se décline-t-elle au Luxembourg ?

Claude Muller, de la société COMED qui est en charge du volet luxembourgeois de la campagne HELP, a expliqué que sa cible étaient les jeunes, les adultes âgés de moins de 35 ans et les femmes jeunes, particulièrement menacées.

Au niveau européen, la campagne est passée avec ses spots sur 104 canaux de télévision. 3 millions de visiteurs sont allés sur le site de HELP. 300 événements l’ont marqué à travers l’UE. Une centaine de milliers de test CO ont été réalisés sur des personnes et des centaines de conseils pratiques du public ont été récoltés et publiés, parfois dans une version filmée.

Les "Helpme", personnages de la série HeldersEn 2008, le sujet principal était "Fumer est absurde". Pour la campagne actuelle 2009-2010, le sujet est "Donnez-nous votre astuce pour ne plus fumer".

L’option retenue pour communiquer avec les jeunes est de ne pas miser sur les interdictions et les "non" que cette génération n’apprécie guère. Les artisans de la campagne HELP ont misé sur l’implication des jeunes, sur une interactivité basée sur le principe proposition-réponse et surtout sur les nouveaux médias, dont la TV et le Web.

Au Luxembourg, la campagne s’est déclinée par des actions dans la Grand’rue et lors du City-jogging à Luxembourg, à l’Olympiadag à Diekirch, au Triathlon à Weiswampach, au Escher Kulturlaaf et au Parcours du cœur.

Comment la campagne est-elle perçue ?

La campagne a été dûment évaluée. Son image auprès du public était plutôt bonne. Ses spots et messages sont le mieux passés à la télévision 70 %), sur le web (35 %) et dans les jowww.help-eu.comurnaux (31 %). Les meilleures astuces sont pour le public celles que l’on peut mettre en rapport avec l’expérience personnelle, ensuite les conseils pratiques et les avis scientifiques. La meilleure méthode pour faire passer le message est la discussion suivi de l’Internet.

HELPISODES est une nouvelle phase de cette campagne qui vient de commencer le 15 octobre. Recourant au langage verbal et pictural des jeunes dans les médias qu’ils utilisent le plus, HELP publiera 11 épisodes avec des personnages dessinés selon le style actuel de la BD et du dessin animé. A chaque fois, trois "helpers" viennent en aide à un personnage "HelpMe" en situation de détresse tabagiste. Tout cela devrait être fait dans un style provocant, HELP misant sur la tactique du choc. Placés sur Daily Motion, Facebook ou YouTube, ces épisodes paraîtront jusqu’en 2010.

La lutte contre le tabac au Luxembourg de concert avec l’UE

Mars Di BartolomeoLe ministre de la Santé, Mars Di Bartolomeo, a insisté sur le fait que les objectifs de l’UE et  le dispositif national de la lutte contre le tabac se recoupaient. Il a cité le nouveau programme gouvernemental dans lequel il est écrit : "En vue de renforcer la protection des non-fumeurs, la loi du 11 août 2006 relative à la lutte antitabac sera évaluée. Le projet 'plan tabac' sera mis en vigueur. Un accent particulier sera mis sur la protection des jeunes." Pour Di Bartolomeo, il ne s’agit pas seulement d’influer sur les prix et de procéder par interdictions. Il faut aussi miser sur les partenaires, dont le secteur HORECA, retors aux nouvelles dispositions sur les zones non-fumeurs que le gouvernement veut étendre.

Entre 2006 et 2008, le nombre des fumeurs a baissé. Mais depuis cette baisse stagne. Les différentes campagnes ont porté leurs fruits auprès des personnes âgées de 25 à 34 ans. Elle stagne auprès des jeunes entre 15 et 24 ans. Mais le problème est la hausse du tabagisme chez les tout jeunes, âgés de 15 à 17 ans, chez lesquels la dépendance s’installe plus vite et le tabac cause des séquelles plus importantes. D’où l’emphase mise sur le réseau "Ecole sans tabac" soutenu par HELP. "Car il ne s’agit pas seulement d’interdire, mais de faire passer les bons messages", a conclu le ministre, "et de savoir riposter aux contre-offensives de l’industrie du tabac".