Institutions européennes
Construction du nouveau bâtiment Jean Monnet II au Kirchberg
L'Etat luxembourgeois et la Commission européenne ont signé le mémorandum d’accord
25-09-2009


Siim Kallas, Claude Wiseler et Patrick Gillen lors de la signature du mémorandum d'accord sur la construction du nouveau bâtiment Jean Monnet IILe ministre du Développement durable et des Infrastructures, Claude Wiseler, le Vice-président de la Commission européenne, Siim Kallas, et le président du Fonds d’urbanisation et d’aménagement du Plateau du Kirchberg, Patrick Gillen, ont signé le 25 septembre 2009 l'accord régissant les grands axes de la coopération entre les autorités luxembourgeoises et la Commission européenne pour la construction d’un nouveau complexe administratif destiné à remplacer le bâtiment Jean Monnet (JMO 1).

Construit en 1975, le bâtiment Jean Monnet, noyau d'implantation des services de la Commission européenne installés au Luxembourg, héberge actuellement sur le site du Kirchberg 1 900 des 3 500 agents qui travaillent dans les services de la Commission européenne à Luxembourg. L'accord signé le 25 septembre 2009 clôt les discussions entamées en 2002 afin de définir les modalités futures d'hébergement des services de la Commission européenne, et ouvre la voie au remplacement du bâtiment actuel prévu à l'origine pour une durée d'occupation de 25 ans.

Les autorités luxembourgeoises marquent ainsi leur engagement à poursuivre leur effort immobilier et urbanistique, et s'engagent à tout mettre en œuvre pour que le nouveau bâtiment voie le jour à l'horizon 2015.

De son côté, la Commission rationalise son implantation à Luxembourg en regroupant dans un même complexe immobilier l'ensemble de ses services sur le plateau de Kirchberg - à l'exception de ceux hébergés actuellement dans le bâtiment Euroforum (Gasperich) et BECH (au-dessus du Centre commercial Auchan). Elle marque également sa volonté de disposer à Luxembourg d'un bâtiment-phare, à l'instar du Berlaymont qu'elle a réintégré à Bruxelles en 2004.

Le nouveau complexe d'une surface totale de 120 000 m² devrait remplacer, dans une première phase, le JMO 1 et, dans une deuxième phase, les immeubles Hitec et Drosbach que la Commission occupe actuellement sur le site de Gasperich. Il est envisagé le cas échéant, une extension de la surface du complexe de 32 000 m² supplémentaires.

"Selon les termes du mémorandum d’accord, l'Etat luxembourgeois s'engage à mettre à disposition et à vendre à la Commission au prix symbolique d'un euro les terrains destinés à l’implantation de l’immeuble Jean Monnet 2. Par le biais du Ministère des Travaux publics et l’Administration des bâtiments publics, il s'engage également à construire un ensemble d'immeubles en remplacement du bâtiment actuel, à en assurer le préfinancement et à le mettre à la disposition de la Commission, clés en main", a expliqué Claude Wiseler. Le projet comprendra deux phases : une première phase de 76 000 m², suivie d'une deuxième phase de 44 000 m². La construction éventuelle d'une extension de 32 000 m² sur une parcelle adjacente fera l'objet d'un accord ultérieur entre les parties.

Des mesures seront prises pour assurer une infrastructure à consommation énergétique minimale et offrant un confort maximal aux utilisateurs. L’immeuble sera conçu en tenant compte des critères de qualité et de durabilité, alliant fonctionnalité et rentabilité dans le respect des principes d’une conception sobre, efficace et soucieuse de l’environnement. Les spécificités liées à sa fréquentation par des personnes atteintes d’un handicap sont également pleinement intégrées.

Selon le ministre du Développement durable et des Infrastructures, un concours international d'architecture sera lancé sous peu. Après la désignation du projet vainqueur en 2010, la première phase de construction devra commencer assez vite. Son achèvement est prévu à l’horizon 2015, celui de la deuxième phase pour fin 2019. Claude Wiseler a d’ailleurs tenu à souligner l’importance de la présence de la Commission au Kirchberg pour le Luxembourg.

Pour le ministre, les nombreux projets des autres institutions européennes au Kirchberg, comme celui du Parlement européen, de la Cour de justice des Communautés européennes, de la Cour des Comptes et du Conseil des ministres, ainsi que celui de l'École européenne à Mamer-Bertrange, sont d’une grande envergure et constituent des investissements importants pour le Luxembourg.

Siim Kallas, qui a l'impression "que le JMO 1 est visiblement épuisé", s’est également montré satisfait de l’accord conclu avec l’Etat luxembourgeois. Quant aux coûts de la nouvelle construction, le Vice-président de la Commission européenne n’a pas su donner des précisions, sauf que ce serait très probablement "un très grand montant".