| 

Agriculture, Viticulture et Développement rural - Environnement - Santé
Mars Di Bartolomeo a annoncé le recours à la clause de sauvegarde pour interdire la culture du maïs transgénique MON810 au Luxembourg
22-03-2009


Journée sans OGMLors de la journée "Luxembourg et Grande Région sans OGM", qui s’est tenue le dimanche 22 mars 2009 à l’Abbaye de Neumünster, à Luxembourg, le ministre de la Santé, Mars Di Bartolomeo a annoncé, en présence de Benoît Lutgen, ministre de l’Agriculture et de l’Environnement de la Région Wallonne, de Lucien Lux,  ministre de l’Environnement, d’Octavie Modert, Secrétaire d’Etat à l’Agriculture et des représentants des 78 communes sans OGM du Luxembourg, que le Luxembourg aurait recours à la clause de sauvegarde afin d’interdire la culture du maïs transgénique MON810 de Monsanto.

"En interdisant le MON810 le Luxembourg entend protéger l’environnement, l’agriculture et la santé des consommateurs. La clause de sauvegarde, qui sera déposée demain lundi 23 mars, se base sur le principe de précaution et la prévention des risques liés aux OGM. Par cette décision, le Luxembourg souligne son soutien aux conclusions du Conseil européen des ministres de l’Environnement qui s’est prononcé le 4 décembre dernier en faveur d’une réforme profonde de la procédure d’autorisation des OGM dans l’Union européenne", a déclaré Mars Di Bartolomeo.

Le Luxembourg rejoint ainsi l’Autriche, la France, la Grèce et la Hongrie qui ont également interdit la culture du MON810 en faisant appel à la clause de sauvegarde détaillée dans l’article 23 de la directive 2001/18/CE relative à la dissémination volontaire d'organismes génétiquement modifiés dans l'environnement.